July Chronique III: KunMing 昆明

KunMing (昆明)
ou
KunMingMingMingMingMing!

Avertissement: Cet article est long car il contient un paquet de conneries peu recommandables.
Le prochain, qui n’est pas pour demain ni vendredi, sera moins long mais pas plus sérieux.
Ce qui veut dire qu’il me reste une autre July Chronicle avant d’entamer les Für Eliz News.
Ben oui, Élisa est venue faire son tour pendant deux semaines : on a plein d’autres aventures à vous raconter.
…Allez donc vous chercher un refill de café, une bière, des chips aux crevettes pis un yogourt au concombre,
vous avez le temps avant de finir l’article…….
PS-Pardon pour le bok choy, au point où j’en étais, je n’ai vraiment pas pu m’empêcher.

_________________________________________________________
Mettant en vedette :
July
MingMing
[singlepic id=496 w=320 h=240 float=none]
…ET c’est parti pour un petit tour d’avion
de Xi’an (Shaanxi) à KunMingMingMing (Yunnan)!
_________________________________________________________

Capsule Météo
Ah, la province du Yunan,
avec (tout ce qu’elle a, mais on va commencer par) sa température
qui n’a rien n’à voir avec celle de Shanghai : quand il fait 28, il fait 28.
Pas 35° avec un facteur humidex qui donne 45 au final.
Nonon, 28.

…Pas 38 au mercure parce que le gouvernement Chinois ne dira jamais qu’il fait 40
-les travailleurs ont le droit de prendre congé s’il fait 40 degrés.
Donc il ne fait jamais 40 degrés. C’est de la science-fiction ça là.

[singlepic id=498 w=640 h=480 float=none]
Pis ça aussi c’est de la science-fiction, regardez bien leur morphologie, c’est des aliens ces trucs-là.

Manu me parlait d’un facteur humidex
qui le 27 août dernier nous faisait ressentir un bon p’tit 50°. Nonon, pas Fahrenheit.
Ça va de soi, il devait sûrement faire 38 –avec un facteur humidex de 12.
Quand-est-ce que mes délires seront enfin déconnectés de la réalité?
…Attention quand-même, on bouille à 100 mais on brûle avant!
…Et les personnes âgées? …Et les femmes enceintes?! Et mon canari imaginaire?
Je pense à la même chose quand je vois des toilettes turques partout [surtout pour le canari, le pauvre].
Bon, pour les toilettes publiques, je les préfère comme ça, au moins on en reste loin. Passons.

[singlepic id=489 w=320 h=240 float=none]

Quelle artère quelle rue? …Moi pas tant tellement intéressé à vouloir comprendre où tu vas.
Revenons-en à nos moutons qui mangent du melon d’eau.
En descendant de l’avion on a prit connaissance des rites des lieux,
à savoir ne jamais savoir de quoi tu parles si tu veux aller en quelque part.
[Mais si tu veux aller nulle part t’es bien parti.]
À l’aéroport, personne ne sait quel autobus prendre pour se rendre à l’angle des rues x/y.
Oui-non-chevreuil-cosmos?
…Mais t’as du bok choy dans les oreilles
mon vieux!

On a quand-même réussi à prendre l’autobus jusqu’à notre auberge de jeunesse. Yé.
Veni vidi, mais je ne suis pas encore sûre du vici ; qui vivra verra peut-être du pays.

Tiens, j’ai soudainement une petite envie de trash
[singlepic id=493 w=320 h=240 float=none]

Là-bas, les meilleurs, ceux qui ont obtenu un bacc avec mention dans l’art de ne rien piger
demeurent ces demeurés de taxis!

Un jour il y en a un qui a osé me dire qu’il ne savait pas où on allait,
et comme on allait sur la rue Beijing, je lui ai demandé :
“Vous connaissez Beijing? Oui? Vous connaissez la rue Beijing non? Ben on peut y aller alors!”
What’s Wong with you?!

Un autre jour j’ai demandé à la préposée de notre auberge de jeunesse
de nous écrire l’adresse où on allait pour la donner au tax.
Quand j’ai donné le petit papier au chauffeur, il m’a répondu qu’il n’y comprenait rien.
Je n’ai pas osé lui demander s’il savait lire.
J’ai appellé la dame, passé mon téléphone au tax, et pis on est allé pareil.

Eille, ça va faire la Bok Choy mobile!

By the way, bok choy c’est en cantonais,
donc le monsieur ne saisirait pas si j’employais ces termes pour le traiter de légume.

Je ne sais pas s’il comprendrait davantage si je lui disais que je le trouve vedge en utilisant les mots
白菜 bai cai ou 青菜 qin cai (ce dernier serait une nomenclature à la mode shanghaiyaise)…
Pour plus d’informations sur les têtes de bok choy, visitez…

 http://en.wikipedia.org/wiki/Chinese_cab…


Prague Café

Ben oui, on ne vous avait pas dit qu’on s’était rendu en Russie sans prendre le trans-sibérien?!
Au Prague Café à KunMingMingMing, et partout dans la province du Yunnan, le café est exquis.
(Alors que dans le reste de la Chine il est carrément inbuvable.)
Le déjeuner valait le détour.

[singlepic id=502 w=640 h=480 float=none]

En tous cas ça change du jus d’olive au vinaigre qu’on a bu dans la rue. Assez surprenant merci.
Plein de belles expériences hein. Moi aussi je me disais ça.
Il y a une sorte de mini-prunes vertes ici -un peu plus grosses que des olives mais semblables.
Les Coréens font un alcool avec. …J’en suis à confondre les olives avec les prunes.
“Ah ben ‘garde-donc ça j’ai mis un soulier pis un patin à matin!” *F.P.

…Nous sommes restées pantoises face à notre premier avertissement de vieille plomberie chinoise:
“Old pipes: do not poop, we will charge you 50Yuan for the trouble”.
…On va garder un peu de contenance sur la conférence possible puisque les circonstances le permettent.
Mais bon, tant qu’à y aller, je vous partage quand-même (quoi encore?)
la meilleure formule pour ce type d’avertissement,
vue à 3 heures de bus de KunMing, à Dali 大理: “No shit! Piss only!”.
Donc la prochaine fois qu’un anglo vous demande…
-No shit!
-Piss only!
Ça pas
se tellement bien dans un salon…
…Et Élisa d’y ajouter une version de son cru : “No shit, pissenlit!”
Ceci est un article végétal.

Free Style Chinese
Hen? …quoi? …frit style Chinese? Oui, c’est ça, frit as a bird… deep free style. genre.
En descendant dans la ruelle d’à côté -qui mène dans le super-parc-paradis-du-lotus,
on est passé devant un petit [studio] bouï-bouï chinois
(d’hab, ce genre de spot abrite un petit resto) et ça’été super.
Parce là, il y avait un gars qui scratchait, un autre qui rappait free style hip hop. Et d’autres.
Une fille en robe traditionnelle chinoise en soie blanche qui s’appelait Petite Fleur.

[singlepic id=499 w=640 h=480 float=none]
Ça parlait mandarin là-dedans, on a fait ce qu’on a pu pour communiquer,
on a passé la reste de la journée ensemble. …
On m’a même mise au défi de faire du free style
mais j’ai préféré faire des back vocals de MingMing,
ça’a l’air d’avoir passé le test auprès de DJ Tiger et J-Mar.
Miiiingmiiiiing, mingming-ming–ming, miiingMing, Mingming ming ming. Trèèèès recherché.
J-Mar a un tatoo avec deux guns marqué “Made in China” en-dessous. Belle répartie.
…Ça en prend pour improviser comme ça, je vous passe un extrait :

MVI_1570 copy2

Vous avez un nouveau Massage (avec un grand aiMe)
Mise en situation :
Il pleut. Demain on part pour Dali.
Il pleut…
Comme on s’est déjà fait Harry-Le-Poteux en mandarin dans un cinéma miteux de Xi’an
(où le projectionniste s’est endormi, laissant l’image floue et décalée),
on aimerait mieux essayer autre chose.
Il y a un bâtiment à côté de notre auberge de jeunesse annonçant “sona-massage pour 80Yuan”.
“Oui mais pas de sona pour les filles”, dit-il en sortant de la boucane.
Bok choy steamé bucké!
Sona!Sona!Sona!Sona!Sona!Sona!
La dame au comptoir de l’hotel-auberge (2 dans 1) nous écrit le nom d’un spot.
Et comme on dit quand on enterre son lapin, on sacrus notre campus se faire jouer après toute la journée.
Après s’être battues avec le taxi évidemment.

[singlepic id=500 w=640 h=480 float=none]
On était au septième ciel, comme une grue parkée en haut d’un lampadaire
-que j’appelle affectueusement “Grue-Haut”…
Bon écoutez, pas de féminin à gruau, pas de masculin à grue, ok? Deal! Un gru, une gruaute.

On n’a jamais vu ça!!
Menu :
-Douche ;
-Sona ;
-Scrub intégral aux herbes chinoises, par deux Chinoises brindilles ;
-Douche ou sona ou bain, en t-k vous nous rappellerez quand vous voudrez nous revoir la face ;
-Massage thaïlandais intégral par deux Chinoises pas Thaïlandaises ;
-Soupe froide (sucrée)
aux mini-prunes et champignons (tremella fuciformis communément appellés “snow fungus”)
 http://www.achinesefood.com/wp-content/u…

-Thé aux fleurs ;
-Prenez votre temps, bain, douche, sona, roue latérale, yoda sur la tête…

…Souper
[singlepic id=495 w=640 h=480 float=none]
On aurait pu l’acheter au marché des fleurs et des oiseaux
(et de chépas combien d’autres bêtes, puisque c’est si frais…)…
On est sorties du massage et on s’est tapé un avant-goût de Dali : du “fried goat cheese”.
En fait il est rapidement grillé (au bbq?!).
Il a la texture du mozz frais [squouish-squouish] mais un gôut délicat de biquette.
M!

[singlepic id=494 w=6400 h=480 float=none]
Je propose une révision à la toune de Pérusse,
moi, c’est pas “des rats dans ma toilette”, c’est “un mini lézard dans mon bain”.
Hé ben. Autour de 4cm. L’ai enlevé de là avec un bout de carton.
…Ben là, prendre ma douche avec? L’écraser, la pauvre bête? [squouish-squouish-reptile?]
Il était ben plus cool qu’une coquerelle, mais courait aussi vite. (Je rève de dire ça à un sprinter.)
Il a du consulter après, il était au bord de la crise de nerfs.

Votre détraquée de MingMing xxx

[singlepic id=503 w=640 h=480 float=none]
Léz-arts de KunMingMingMing!

July Chronique II: Xi’an 西安

Xi’an 西安
ou
Danse de Xi’an
ou encore
Osti de May First, dumplings aux coquerelles
ou encore
La ville des chèvres qui mangent du melon d’eau…
IMG_1382 Oh my Goat
…Ok, c’est quoi votre trip de melon d’eau tout le monde?!
Elle va goûter quoi là votre chèvre?
Mmmmm, du bon fromage de chèvre à la pastèque!!
_________________________________________________________
Mettant en vedette :
July
MingMing
_________________________________________________________

…On est parties Julie et moi, on a pris le train de nuit,
les couchettes nous semblaient cinq étoiles après l’autobus Parkingson et la tente aquarium.
_________________________________________________________________________
Itinéraire établi :
Xi’an, voir l’armée de terracotta et quartier Musulman, Hua Shan…
Train vers Beijing, muraille, stade olympique, place Tiananmen, cité interdite.
_________________________________________________________________________
[singlepic id=465 w=640 h=480 float=none]
Danse de Xi’an
La prochaine fois que vous voyez Julie, demandez-lui donc de faire la danse de Xi’an.
St-Guy est un peu plus réservé finalement.
À Xi’an, les gens étaient plus stressés qu’à Shanghai, à moins que ce soit l’organisation de cette capitale, fourmilière délicieusement bordélique, qui nous en ait laissé l’impression.
La danse de Xi’an, c’est déambuler sur la rue dans le genre kata du samuraï qui vite évite, et qui ferait évidemment mieux de léviter avant de se faire débiter, brouhaha général, on monte dans l’autobus en écrasant tout le monde, si possible en tenant un bébé comme une poche de patates pendant que l’autre s’efforce humblement d’éffouérer sa valise sur la tête de la mère qui tente de suivre le père qui lui-même avait dépassé quelqu’un.
Respirez.

Ya les musulmans à côté.
Des bochettes d’agneau.
Un souk Chinois avec du monde-du-monde-du-monde-du-monde-du-monde-,
qui achètent un paquet de bébelles de souvenirs de bracelets de voiles de pu finir de décrire,
des fruits secs-xcellents, de la bouffe sous toutes ses formes,
et un type de gâteau miraculeux fait à partir de poudre de haricot vert compressée avec quelques graines dedans (pavot, sésame, ou des raisins secs, des dates etc). 5-6 de ces gateaux pour une journée en montagne et vous n’aurez pas faim, et c’est vraiment tellement bon.
On s’est promené, on a vu la petite mosquée et la grande,
je vous laisse vous faire charmer par l’heure de la prière…
MVI_1384
Terracotta
Impressionnante à enfin voir en vraie, cette tombe de l’empereur Qin Shi Huangdi datant du troisième siècle avant J-C, vu qu’on l’a vue cent fois en histoire de l’art. Bon, les spécialistes ne sont pas trop sûrs quant à l’authenticité de la chose… les statues “grandeur nature” ne reflèteraient pas la taille des gens de l’époque (oui mais un roi guerrier peut bien être mégalo sur les mensurations de ses soldats), le style ne correspond pas non-plus aux canons de l’époque (mais on ne sait jamais, ya des artistes qui inventent même des nouvelles techniques, si si…!). Mais bon, Mao Zedong se comparait à ce despote, la tombe a été découverte dans les années 70 et la Chine a toujours refusé qu’un examen des pièces soit pratiqué par des spécialistes provenant d’un autre pays que la Chine, tout en réclamant le statut de patrimoine international de l’UNESCO. Ça commence à regarder drôle…

[singlepic id=470 w=640 h=480 float=none]

Julie, commandant en chef de l’armée de l’empereur.
Avouez que ça, les amis, c’est de la photo! Diantre, quelle prestance, quelle allure!!

[singlepic id=469 w=640 h=480 float=none]

MingMing en train de cruiser un soldat, mais son coeur était de pierre -ou plutôt de bouette(!?).

[singlepic id=466 w=640 h=480 float=none]

Osti de May First (dumplings aux coquerelles)

Bon, on était pas-full-de-contentes de comprendre que notre modeste hôtel
avait une joyeuse foire alimentaire de dumplings dans son sous-sol, et donc abritait une joyeuse colonie de coquerelles. L’expression “osti de May First” (avec ou sans précision concernant ses habitants) est donc entrée dans les annales pour y rester.

Post trip-tourisme (ya full-foule!) armée de terracota (et après deux nuits de coquerelles), on a décidé de foutre le camp dans la province du Yunnan, un endroit enchanteur où plusieurs nous avaient conseillé d’aller. La muraille, le stade olympique, la place Tiananmen et la cité interdite devront se passer de notre illustre présence, nous on s’en va s’illustrer ailleurs, got the picture? ‘Façons c’était trop pollulé à Xi’an, on étouffait, on avait notre voyage.

HuaShan 华山
Notre dernière journée dans la province de Shaanxi s’est déroulé dans un endroit où ça déboule, à se balader à la montagne. On a trouvé au pied de celle-ci le plus beau temple (taoiste) possible et imaginable, et partout autour une vue à couper le souffle.

…Je vous laisse sur les photos de Julie.

[singlepic id=476 w=640 h=480 float=none]
Julie la gazelle

[singlepic id=480 w=640 h=480 float=none]
Tout le monde a une assurance-vie?

[singlepic id=482 w=640 h=480 float=none]
Le temple dans la brume

[singlepic id=485 w=640 h=480 float=none]
Un dragon qui passait par-là.
Si votre ramage se rapporte à vos écailles vous êtes le phénix (ben non ça c’est votre femme) des hôtes de ces bois!
À ces mots, le dragon ne se sentit pas de joie, et pour montrer sa belle voix, ouvrit la gueule et brûla tous les convives par inadvertance. Oups.

Votre dévouée MingMing au melon d’eau xxx

[nggallery id=20]