Je ne vous prends pas pour une valise
mais je vais m’occuper de vous paqueter ben comme il faut

Salouté Darlingues,

comme certainES d’entre-vous m’ont quelquefois adressé la demande
de transmettre mes petits conseils à leurs copines
à propos de ce qu’une fille devrait empaqueter dans ses valises
lorsqu’elle s’apprête à prendre l’avion vers l’empire du milieu….

J’ai (finalement!) rédigé avec amour une très casual et amicale
version officielle de mon proto-guide de survie et confort.

Les gars, vous devriez lire tout ça quand-même,
et vous pardonnerez je l’espère que pour une fois
la féminine l’emporte par défaut sur le masculin
(pour continuer sur l’élan de réinvention du despotisme grammatical par Michel).

C’est dans l’onglet “Trucs et astuces” :

-En français de Québécois :
Balises de valises : Trousse de survie (FRA)

 http://china.i-manu.com/trucs-et-astuces…

-Et pour vos amis qui viennent de plein de places,
en anglais écrit par une frog, with luv and
french kisses from Shanghai :
Luggage Wise : Tips on your Survival Kit (ENG)

 http://china.i-manu.com/trucs-et-astuces…

Je ne vous prends pas pour une valise mais je vais m’occuper de vous paqueter ben comme il faut,

Votre Dévouée MingMing xxx

PS-
Quand vous posez une question dans un commentaire suite à un article,
j’y réponds directement dans la section “commentaire”.
…On va dès que possible trouver un plug-in pour que celui qui pose une question
reçoive un courriel lorsqu’une réponse est envoyée.
En attendant, je vous condamne à retourner voir votre commentaire
afin de vérifier si la providence s’est occupée de vos intérrogations.

Akikilélegrononosse

Akikilélegrononosse, akikilé hen?

Il est au gros bêta le grognognoooosssse!

snv84762-copy

Ah ouééé kilégentil le gros niaiseux, ah ça c’est un bon toutou,
redonne-moi ma jambe maintenant osti de sauvage.

_____________________________________________________________________________

Précisions et commentaires…

C’est en chemin vers le supermarché, tout près du stade (maintenant lui aussi olympique),
qu’on peut admirer ce chef-d’oeuvre d’éloquence dont les détails me semblent passablement obscurs…
La directive est certainement plus claire en mandarin
mais reste-t-il que je n’ai jamais vu de patrouille de chiens dans le coin (ou ailleurs en Chine!).

Comme disait Daniel Bélanger dans Assurancez-vous,
“Donner une orange au cheval est tout-à-fait correct et courtois” (en parlant de la police montée).
J’attends avec impatience le prochain auteur qui se mettra en devoir d’élaborer sur l’attitude à adopter
face au molosse (ou au chihuahua / lhasa apso??) qui aura le gros bout de la matraque!

TONGLI 同里 : Romantique Chine antique, de pierre, de bois, de chair et de sang

Petite Intro…

Une autre petite jeunesse de ville de 1000ans sur pilotis, y’en a trois dans l’coin,
c’tait notre deuxième après avoir visité WuZhen (乌镇) il y a deux ans.

J’ai préféré TongLi parce que
c’-e-s-t   p-l-e-i-n  d-e  m-u-s-é-e-s  l-à–d-e-d-a-n-s !!
[à lire bien-sûr sur le ton de “c’est plein de Gaulois là-dedans”].

Pour en nommer quelques-uns…
–>Le musée de la garnotte
–>Le musée des découpes de bois
–>Le musée des lits en bois
–>Le musée de la sexualité antique

(…qui est la seule section de cet article qui vous intéresse vraiment, allez on s’y rue en vrac!)

snv84648
C’est bien par là mais on patiente et on le garde pour le dessert!

¤

¤

TONGLI 同里 : Romantique Chine antique de pierre


–>Le musée de la garnotte

Ou la collection d’un type de magnifique garnotte-des-montagnes (par la suite retravaillée et encadrée).

On dirait un exercice d’abstration puisque la pièce évoquant déjà montagnes, végétation, ciel, animaux,
verra par la suite ces formes pigmentées accentuées par des découpes aussi fines que si c’était du mika.

snv84614-roche

Les oeuvres étaient sous verre, le rendu de nos photos n’est donc pas une réussite,
que dis-je, c’pas yabe pantoute.

…Le résultat ferait verdir de jalousie nos artistes contemporains,
dont les peintures n’ont d’ailleurs pas la vibration,
la présence magnétique que dégage ce roc étrangement chamoiré
(désolée les copains —-et désolée pour moi aussi, le caillou c’est le passé et l’avenir!!!) ;))).

snv84609-roche

¤

¤

TONGLI 同里 : Romantique Chine antique de bois


–>Le musée des découpes de bois

snv84656-decoupe-de-bois1

Touchés par la splendeur de ces découpes, haut-reliefs, et sculptures
(toutes étiquettées “découpes de bois”, c’est presque cheap face à tant de travail)
témoignant d’un savoir-faire immense ainsi que du potentiel de dévouement du coeur des hommes,
nous avons ici fait l’immanquable rapprochement avec les totems améridiens, maïas, astèques, l’art aborigène, etc + l’infini, … On se rappelle une fois de plus que l’âme du monde dort dans chaque symbole.

snv84651-decoupe-de-bois

¤

¤

¤

–>Le musée des lits en bois
Hé ben je n’aurais jamais cru que ces véritables bas-reliefs, bijoux de bois laqué,
auraient pu appartenir à certains membres de la classe ouvrière :
On aurait plutôt tendance à croire que c’est aux nobles et aux riches marchands que de tels trésors étaient strictement réservés…

…Hé ben non, ce sont souvent des cadeaux de noces
dont les ornements souhaitent bonheur et prospérité aux amoureux,
sauf bien sûr pour ceux ayant appartenu à des péripathéticiennes
(…et donc symboliquement designés en conséquence).

¤

¤

TONGLI 同里 : Romantique Chine antique de chair et de sang

…En parlant de péripathéticiennes et de dildo… hein quoi? Carine, je ne t’ai pas éduquée comme ça!

–>Le musée de la sexualité antique
Hé ben oui.
Comme certains le savent déjà, en Chine, on parle plus ouvertement de nos “maux d’estomac”…

[Lire entre les lettres d’ “e-s-t-o-m-a-c” tout ce qui concerne votre système digestif, de la gorge aux intestins,
et faut-il préciser, pour l’avoir personnellement entendu à quelques reprises,
que même les filles qui ont leurs règles ici ont également “mal à l’estomac” .

PS-Je commence à sérieusement m’inquiéter sur ce viel adage affirmant qu'”on est tous fait pareils”
(les Chinois sont ma foi remplis d’estomacs [??],
pas étonnant que la culture de la bouffe soit aussi importante dans le coin).
En gros, pensez-y la prochaine fois que quelqu’un-e vous dit :
-Tu me donnes des papillons dans l’estomac!
-Ah oui, euh….. lequel?

Bon, revenons à nos dildos,
nous disions donc qu’ici on parle ouvertement de nos maux d’estomac
mais le système reproductif lui est un peu […tabou? …estomac?].
Pas ce soir chéri, j’ai mal à l’estomac. (Ah qu’elle était facile, MingMing, tu m’auto-déçois.)

Bref, un musée de la sexualité, ici, ça ne court pas les rues le moine à l’air comme ça.
Je sais qu’il y en a un dans le coin de Beijing (donc à quelques heures d’avion).

Dans les deux bâtiments de deux étages chacun du musée de TongLi,
plusieurs oeuvres érotiques se positionnaient bien sûr du côté (lequel?) du kama sutra,
nous promettant pour le lendemain un mémorable voyage dans le monde merveilleux des courbatures.
“Kama-kama-kama-kama-kamasutra, u come and go, u come and go, oh-oh!”
(Merci à Boy George pour m’avoir laissé pervertir son “Karma Kameleon”.)

Moins drôle,
je vous épargne sur les douleurs dévastatrices et sur les pieds cassés pour toutes celles qui ne l’ont pas été,
chantons une berceuse pour leurs âmes aussi meurtries que leurs corps.
…Tant mieux si de nos jours les pieds bandés font débander.

Ceci dit, il n’est après tout pas étonnant
de voir toutes ces beautés Chinoises mitrailler fièrement le trottoir du bout de leurs talons-aiguilles,
compétitionnant ainsi le chant du marteau-piqueur Shanghaiyais en période de destruction massive.
Au fond, leurs jolies pantoufles haut-perchées sont (comparées aux abominations du passé) de la petite bière de princesse-au-petit-pois (hé ben chapeau, euh, marteau les filles!).

Précisons toutefois que le peuple Chinois a aujourd’hui une autre façon d’être
“la société de l’émancipation du pied” [Kathryn Harrison]
à en croire un article publié en mars 2009
Le « 100 m Talons aiguilles » fait la Une de la presse régionale chinoise“.

Cet article parle d’un 100 mètres empreint d’empathie face à “l’indéniable martyre des pieds féminins talonnés”.
(Les chaussures des sprinters étaient loin d’être des échasses mais bon,
bel effort quand-même les gars.) http://www.chine-nouvelle.com/chine/inso…

D’autres accessoires cocasses nous ont amusé, GennySpazz Béchard,
qui avait visité TongLi durant ma fin de session lors de son passage en Chine m’avait parlé de l’un d’eux:
un oreiller de bois (qui doit être d’un confort sans pareil,
je comprends que le sommier standard moderne où s’assoupir soit considéré comme douillet),
oreiller, donc, qui en fait était un tirroir renfermant un dildo lui aussi taillé dans le bois
(qui par ailleurs devait être aussi confortable que sa cachette).
Le tout ayant appartenu à une “nonne” [bouddhiste]…
“Je ne suis pas faite en bois, mais je ne peux pas en dire autant de mon amant”, dit-elle (?). Ah ben coudonc.

snv84686-dildo-cache

Intéressant à savoir, les moines bouddhistes avaient droit à une sexualité,
——alors qu’on m’a déjà dit le contraire, ça doit dépendre de leur ordre (?) ou alors de leurs désordres (?!).

Il me fut agréable de lire que
la Chine n’a jamais considéré l’hommosexualité comme un désordre ou une maladie,
mais simplement comme une orientation différente.
…Euhm, je ne suis pas top sûre de comprendre si ça vaut pour TOUTE période de l’histoire,
notons d’ailleurs une diversité religieuse incluant
taoïstes, bouddhistes, catholiques, musulmans, et sûrement un paquet d’autres, plus les hybrides…..
Mais bon, la Chine antique était assurément “ben open”
puisqu’elle a paraît-il même déjà eu un empereur officiellement gai.
Dans tous les cas ça nous change des sordides chasses-aux-sorcières, tout pays et motif confondus.

AND THE WINNER IS… Hé non, ce n’est pas même une connerie qui a gagné mon coeur.

Magnifique et rayonnant, un Bouddha en perpétuelle union amoureuse m’a éblouie :
c’était de loin la plus romantique et harmonieuse étreinte évoquée en toute tendresse par une statue.
…Bon, à part que son/sa partenaire
(un Bouddha soit-disant “assexué” pourtant fort occupé, ou encore une Bodhisatva??) paraissait minuscule.
Comme quoi la Grèce antique et la Chine antique, c’pas si romantique, partagent une même vision
du culte de la jeunesse et de l'”amitié” (avec un grand “P”)…

Bon, mais au lieu de gâcher la beauté de cette oeuvre en débattant sur un vice vieux comme le monde,
mettons cette différence de dimension sur le compte de la représentation des déïtés
toujours et de coeur, et d’âme, et de corps, plus importantes que l’humain…

snv84683

Je vous laisse à la contemplention de cet icône pas si commun,
et sur le suivant qui le semble encore moins,
en attendant que le web me censure (bah, ici c’est déjà fait),
et que la police débarque chez-nous
et me passe des menottes en minou rose en m’accusant de “cabotinages et grivoiseries”…?

Votre dévoué estomac,
MingMing xxx (comment ça trois “x”, là vraiment t’exagères!)

snv84671
Intitulé “Au repos“, il ne doit pas être reposant quand il est réveillé.


Je vais prendre 4 Gravols et une eau minérale avec ça SVP!

Je suis pleine de regrets d’avoir oublié l’appareil photo ce soir
question de vous montrer notre souper, composé de :

1-Frites chinoises
(les patates ont l’air de des nouilles frites, c’est bon mais trop salé) ;

2-Plat froid de cubes de citrouilles, mini-prunes chinoises (et fleurs de chépakoi) ;

3-Pilons de canard sur un lit de gros piments rouges
(ces derniers sont là pour l’arôme, pas pour manger,
ça pince sérieusement les babines, hayayayaya!) ;

4-Casserole de ouaouarons avec celeris
[ça change de la poule au pot Henri 4 mais il ne faut pas manger la peau, ça goûte la swompe]

(NB-Les piments forts rouges et les petits maudits verts,
les bulbes d’ail, le gingembre et les très goûteuses rondelles de poireaux
ne sont là que pour parfumer le tout, nous les avons déclarés peu commestibles) ;

5-Preserved eggs [ils sont noirs],
dans une sauce piquante accompagnée d’échalottes
et d’une autre bébelle verte dont je n’ai aucune idée.
(Et puisque vous ne voulez pas le savoir :
 http://en.wikipedia.org/wiki/Century_egg)

….On dirait un souper de party d’Halloween,
et vous ne me croirez pas, mais c’est bon tout ça…

La prochaine fois où vous entendrez le charmant cri du ouaouaron,
(que je me suis plu à évoquer en repêchant les morceaux de nos petits amis de la casserole,
ce qui était une attitude moins pire que mon idée de “caller mon ouaouaron au serveur”),
pensez à votre prochain repas en famille!!

Gastronomiquement, votre courageuse MingMing
(et votre LiangLiang qui avait déjà mangé de la grenouille-boeuf grillée à Nanjing
et qui la préfère moins détrempée de piment.)

PS-On n’a pas bu d’eau minérale, mais du thé,
ainsi que quelque chose comme un jus de carottes frais (Manu)
et puis quelque chose comme un jus de citrouille au yogourt (Carine).

PPS-Dans un marécage près de chez vous… le son du Ouaouaron

Lang Elliot – Ted Mack – Pierre Verville – Les Sons De Nos Forêts
 http://www.ccfa-montreal.com/

 http://pierreverville.com/fr/biographie….